Actualités

Connexion


Entretien avec Nathalie GABAUDAN - Chef de projet  Pôle Emploi Hérault

web designer1) Depuis quand avez-vous mis en place des clauses sociales dans les marchés de prestations intellectuelles ?
Le premier marché de prestations intellectuelles avec clause sociale a été lancé en janvier 2015 avec un démarrage opérationnel en juillet 2015.


2) Pourquoi des clauses sociales dans les marchés de prestations intellectuelles?
D’une part ces marchés représentent une part très importante des achats de Pôle Emploi et d’autre part ces marchés permettent de diversifier la population visée par les clauses d’insertion.


3) Quel rôle jouez-vous dans la mise en place de ces clauses sociales? Quelles en sont les clés de réussite?
Je suis l’interlocutrice du mandataire titulaire du marché et de ses sous-traitants, je valide les réponses à la clause, j’organise les opérations de recrutement avec les sites Pôle Emploi concernés au niveau du Département.
Les clés de la réussite résident dans la préparation en amont du lancement du marché : diagnostic territorial au niveau du public éligible et des structures IAE présentes sur le territoire concerné.


4) Pouvez-vous me parler d'une expérience particulièrement intéressante?
Dans le cadre du marché Activ’emploi (accompagnement des demandeurs d’emploi sur la recherche), nous avons mutualisé les heures sur un seul poste pour le grand bassin de Montpellier (Montpellier + Sète + Lunel) pour un poste administratif (saisie des bilans….) avec mise en place d’un plan de formation pour une personne sortant du dispositif IAE.

 
5) Comment développer les clauses sociales dans les marchés de prestations intellectuelles?
Pour ma part, la principale difficulté réside dans l’identification des marchés potentiels : quels achats peuvent être concernés ? Je préconise que nous partions effectivement de marchés de services en cours sur cette thématique afin de mieux cerner les potentialités.

 

Aude FAYE, juillet 2016